Quand l'abrazo est consenti



 
Quand l'abrazzo est consenti



Pour moi l'abrazzo est l'un des éléments central du tango. L'abrazzo nous permet d'atteindre des états de corps propres au tango. En absence d'alternative, l'abrazzo questionne.

 En effet hors considération de genre, une part du jeu de rôle homme/femme est littéralement sapé dans le tango-queer. On explose dans la pratique le standard, qui, quel que part, nous arrangeait bien. Mais, qui aussi, passé les année d'expériences, devenait un poids.

Il est intéressant alors de se rendre compte que le consentement dans le tango-queer se pose.

 "Tu guides ou je guide? " Associé au mouvement de bras qui va bien. Devient rapidement une contractualisation orale autour d'un rôle que l'on choisit temporairement et qui généralement s'inverse pour le tango ou la tanda suivante. 

 Avant l’expérience du tango-queer, jamais je ne m'étais posé la question de savoir si la personne en face de moi consentait réellement son rôle , et accorder que ce rôle est temporaire. 

 Une fois ceci pris en compte il est possible alors de s'appuyer dessus pour s'explorer, ou de s'abandonner. Jouer avec les clichés du tango  (indépendamment de sa sexualité, ou genre) devient alors une expérience très enrichissante.

 Une sorte de théâtre des opprimés. Permettant d’amener le tango dans des zones bien plus dense que le tango normatif ne le permet.



Pour les personnes le souhaitant, n'hésitez pas à nous écrire pour nous faire partager vos expériences et questions autour du consentement dans le Tango.