Danser, un acte de révélation.

Danser , un acte de révélation.



C'est un lundi que j'avais rendez-vous. Je ne savais pas à quoi m'attendre. J'avais simplement été contactée pour témoigner de mon expérience de danse dans l'improvisation. Tenter de mettre des mots sur les enjeux sous-jacents à l'acte de danser.

C'est finalement dans un interview, que je fis le bilan de nombreuses années passés dans l'univers de la danse.
  • Où se situe la danse ?  A partir de quel moment l'on danse ?
  • Quel est le rapport l'on construit avec soit ? l'autre ? le groupe ?
  • Pourquoi danser ?
  • Comment se déploient l'espaces, le temps ?
  • Comment se transmet le savoir ?
  • Improviser oui mais dans quelle construction ? quelle sensation?
  • .....
Ces questions , à force de danser s'étaient déjà offertes à moi et a bien d'autres personnes autour de moi.

Ce sont des questions dont je cherche toujours des éléments de réponse, bien que depuis 20ans une réflexion de fond est là, personnelle et bien présente. Chez moi danser, partage des caractéristiques communes avec ce que je suis dans d'autres domaines. Je danse comme je suis. Mes faiblesse et mes forces s'y retrouvent.

Échangeant autour de la danse et du Tango avec diférent.e.s act.eur.rice.s en recherche dans le milieu.

 Il devient clair que danser n'est pas un acte anodin. La danse est  certes une pâte à modeler , mais elle n'est pas neutre. On là modèle pour lui faire prendre forme, mais sa texture nous influe.Ainsi nous nous posons des questions, nous entrons en dialogue, nous nous transformons.

Danser devient alors un acte de révélation, dessinant un futur. Une sorte d'acte politique créatif. Par l'acte de danser nous dessinons les contours d'un monde dans le quel nous voulons vivre demain.

 "Dansez, dansez, sinon nous sommes perdus" disait P.Baush.