Tango Queer ou Tango-Queer ?


Tango Queer ou Tango-Queer ?

Ayant ouvert le premier atelier de "Tango-Queer" de Toulouse, animé par deux femmes. Nous nous posons une nouvelle fois la question de ce que l'on entends au sein du projet "La colmena" par "Tango-Queer".

Pour comprendre notre problématique, ayant mis en évidence que  "L'objet Tango" est une danse dite sociale, nous admettrons que celui-ci comporte, parmi tant d'autres, deux facettes indéniables :
   -  la danse : matière d'expression sans motivation sexuelle
   -  une composante sociale : qui elle, peut être motivée par des questions de rencontres, de sexualités, d'affinités, d'amitié..

D'un point de vu social, il existe (de ce que je connais en Europe) une multitude de scènes Tango regroupant les personnes par affinités sexuelles. La scène par défaut est celle du "Tango Hétéro" qui se définit en tant que norme et donc n'a pas à "spécifier" son caractère Hétérosexuel.

Ne laissant que peu de place a d'autres expressions de genre, de nombreuses scènes de sont montées en fonction des pratiques sexuelles genrées. En Europe ainsi qu'en Argentine, il existe notamment une scène LGBT, mais aussi une scène pour les personnes se définissant comme Queer sexuellement parlant.

Et donc nous pouvons raccrocher le  terme Tango Queer  pour une milonga peuplée de personnes se définissant comme et souhaitant se retrouver entre personnes non-straight.


Mais si comme à la colmena nous souhaitons mettre nos différences de pratiques sexuelles de côté pour avoir "un lieu d'échange, motivé par le tango, et non un club de rencontre", et ainsi pouvoir passer des soirées mixtes tous genres confondus, motivé par le plaisir de danser ensemble, de se retrouver, alors nous basculons au travers de la facette danse, dans un autre Tango dit Queer...

Ce Tango-Queer est celui qui remet en question les binarités. Nous pouvons citer par exemple les  binarités de rôle, de genre, des relation de dominations, des relations à l'exotisme.... Ce Tango-Queer est celui qui explore toute cette zone "étrange", "peu commune", "bizarre", située entre ce qui est définissable comme tango (ou définit par une reconnaissance "Tango xxxx" ) de ce qui ne l'est pas. Queer deviens alors une étiquette globale pour tout ce qui est hors étiquette

 C'est dans ce Tango-Queer (Que j'écrirais dorénavant a défaut d'avoir mieux avec un tiret pour le relier explicitement au Tango et ainsi ne pas le limiter à une question de genre qu'il inclut de fait)  que se situe le travail de recherche et de questionnement mené par la Colmena.


  Le Tango-Queer crée une brèche claire dans la norme. Une brèche qui questionne, qui remet en question, autant sur des relations de genres, de pratiques, d’esthétique , de codes .... et tant d'autres encore.  

  A chaque fois ou vous vous posez la question "est-ce du tango ?", ou que vous vous dites "le tango c'est pas çà  !" c'est que vous êtes sûrement face à un objet Tango-Queer ...
 
   Travailler avec cette matière Queer est une chance inouïe pour pouvoir faire évoluer les mentalités de la norme, pour qu'enfin tout le monde, et toute forme d'expression, puisse trouver sa place dans l'univers du tango.
  
    Enfin transformer ces différences qui nous séparent en différences qui nous font nous rencontrer, échanger sur nos expériences? Des différences créant une richesse sociale et commune.
   
    "Le seule point commun, c'est la diversité."