Tango, Café, Sexe



4h du matin je sors de milonga.
-       Ça te dirait un café ? 
-       A 4h du matin ? Tu es fou .
- Ce sera pour une prochaine fois alors. Bonne soirée.

Un dernier abrazo dans l'aube et nous nous séparions. 
Ce n’est que bien plus tard que je compris.

S'il y a bien un code tango dont on ne parle pas du tout en Europe c’est bien celui du cafecito.
 Le Cafecito pourrait se traduire en « petit café ».

Pour ceux l’ignorant le cafecito est une manière élégante en sortie de bal tango pour proposer à une personne vous ayant troublé dans le tango de continuer la nuit ensemble dans l’intimité.

Le cafecito tout comme le cabeceo est un outil utilisable par tou☆s. Ainsi tout le monde peut en sortie de milonga proposer ou refuser d’aller plus loin dans la découverte d’un☆ autre nous ayant touché dans la danse.

Au sein de la milonga ce serait partager un café au bar, hors milonga il va de soit qu’accepter un cafecito ne se finira pas au café du coin. Refuser, par contre, c’est refuser simplement un café... Cela n’a pas d’importance… Ce soir non, peut-être la prochaine fois… qui sait. Au moins les choses sont dites, « tu m’as touché dans l’abrazo ».



Le Tango est une danse sociale, où il se passe des rencontres très fortes dans la danse qui donnent clairement envie de rencontrer l’autre au-delà de la milonga.

Parfois c’est partagé, parfois non.

Finalement le mécanisme de cafecito propose un outil pour lever l’incertitude autour de ce partage intense, et permet de s’assurer que la levée de l’incertitude se passe hors milonga en tête à tête, préservant de facto l’espace de bal…

Il ne faut pas se leurrer, c’est en partie la possibilité d’une rencontre allant au-delà de la danse qui motive principalement dans le tango. Et c’est sûrement en partie pour cette raison que les milongas se divisent en genre sexués…



En l’absence de cafecito celui-ci est remplacé par des gestes plus ou moins déplacés pour signifier à l’autre son attirance. Cela fonctionne à peu près, dans un contexte où tout le monde partage la même sexualité, et accepte les rapports asymétriques associés à "son rôle".

 Il me semble donc absolument nécessaire pour réaliser une milonga-queer, d’avoir un espace de danse sûr où tout le monde puisse se laisser aller dans l’abrazo indépendamment de sa sexualité. Et pour cela, sensibiliser les personnes au cafecito permettrait aux personnes voulant partager un peu plus que la danse puissent le faire, mais hors espace de milonga.


Il faut avouer que se voir proposer, une fois, en fin de soirée, un café même de la part d’une personne ne partageant pas la même sexualité ou attirance, est bien moins dérangeant que 37 mains au cul pendant la soirée !!

par Dona Rosa
  21 janvier 2016