Ma première milonga


Il faut une première fois à tout, vous en conviendrez.

 Je me souviens encore de ma première milonga; j'étais pourtant accompagnée de mon partenaire et amoureux de l'époque, celui qui m'a mis dans les bras du tango, mais cela n'a pas été facile.
En effet, j'ai découvert un univers de codes assez strictes et auxquels je ne comprenais rien...








 Depuis, ces codes me semblent aller d'eux-mêmes, avec l'habitude j'ai appris à les accepter (pour certains, et toujours en y étant attentive et critique) et à en user également

 Je me souviens que lorsqu'on m'invitait, il fallait que je prouve quelque chose, que je sois à la "hauteur" d’espérances imaginaires du partenaire (ceci dit, je le ressens encore souvent, moins violemment puisque maintenant je me sens à la "hauteur", que j'ai fait mes "preuves"...mais preuves de quoi??).

 Je me souviens avoir violemment ressenti le rejet de certaines personnes comme le rejet d'une communauté à laquelle je n'appartenais pas, n'ayant pas encore acquis les codes qui y sont en vigueur. Une communauté a laquelle on me faisait presque comprendre que je ne pourrais pas prétendre y appartenir...Pour moi, le pari étant lancé, je reviendrais à la charge...Mais j'imagine que ces réactions ont fait fuir plus d'un(e) curieu(se)x! Quel dommage!

 Je me souviens de la sympathie de ceux qui se rappellent de leurs premiers pas dans le tango...


Mais je me souviens aussi de ceux qui ont oubliés, qui d'ailleurs ont sans doutes payés beaucoup de cours depuis, dans le but d'atteindre je-ne-sais quel "niveau", afin d’asseoir leur domination de danseur ou danseuse "avéré(e)s", sur la piste de la milonga. Je déplore tellement ces comportements...Comme c'est triste de perdre la mémoire!

 C'est oublier que le tango est une danse sociale (faut-il rappeler qu'elle est née dans la misère d'une classe sociale ouvrière immigrée, qu'elle n'a ni racine, ni patrie puisqu'elle est un mélange africain, européen, américain, ouvrier et paysan...et que la seule motivation à l'origine d'un pareil mélange est bien le fait de réunir..?).

 Nous avons tous le souvenir d'un rejet violent de la part d'un ou d'une partenaire insatisfait(e) de ne pouvoir se servir de nous selon son désir pour pouvoir danser avec lui/elle-même.

Tant pis pour lui/elle, il/elle n'a pas compris que le tango est une danse qui se partage.

 Pour finir mon premier article pour "La Colmena" , et vous l'aurez compris, je vous demande d’accueillir à bras ouverts ceux qui se lancent dans un univers qu'ils découvrent, et de partager avec eux ce qu'il y aura a partager, une marche, quelques pas...

 Un peu de simplicité d'humilité ne fera pas de vous un moins bon ou une moins bonne danseuse, au contraire soyez rassuré! 

Don Mario de la Vega


Ci dessous les commentaires sucités par l'article  sur FB

Laurie Grenu Enfin mais désolée… quand vous avez déjà à faire face à la concurrence des petites jeunes à la plastique irréprochable… aux personnalités à la mode… au nombre des femmes plus important et que vous tentez de « faire vos preuves en milonga» pour espérer être invitée par des danseurs au moins à votre niveau (parce que vous êtes venue pour danser et vous faire plaisir), ben désolée mais oui vous évitez les débutants car sinon vous êtes grillée pour toute la milonga quand les bons danseurs vous auront cataloguée et vue sur la piste avec des débutants. Et non le tango n’a rien de social ça c’est clair ! Alors oui faire plaisir de temps en temps en pratique ok. Le problème étant que si vous acceptez une invitation d’un débutant, toute la promotion se RUE sur vous pour avoir leur tour (et ils reviennent systématiquement à tous les bals)… Alors mon conseil aux débutants : entrainez vous entre vous progressez et très clairement les danseurs plus expérimentés auront vite fait de vous remarquer et d’avoir envie de danser avec vous en temps utile. Et je dirais heureusement il y a un tas de « vendeurs » de prestation de formation au tango en tout genre (association, école, académie, taxi boy, et autres danseurs qui adorent partager leur « SAVOIR ») pour se charger de « faire des tours de piste aux débutants ». C’est peut être ça le coté social du tango…
Perso moi je n’ai rien à vendre, je n’ai ni les compétences ni la patience pour former les débutants. Je ne souhaite pas non plus faire du prosélytisme. Je ne me charge pas de la « grande mission » de rétablir l’essence même de l’origine sociale du tango. Non je veux juste danser et me faire plaisir. Mea-culpa, je suis super égoïste de considérer le tango juste comme un loisir.
Je n’ai pas oublié mes débuts. Je me suis beaucoup entrainée avec les copains du même groupe et j’ai effectivement pris des cours pour m’améliorer et me faire plaisir. Je fais régulièrement tapisserie et je refuse aussi les partenaires qui ne me conviennent pas (en l’assumant clairement – je préfère ne pas danser que mal danser c’est mon choix) et en espérant attirer l’intérêt de danseur avec lesquels j’aurai envie de danser… c’est le lot de beaucoup c’est la dure loi du tango qui non n’est pas social… ou n’est social que dans le groupe auquel vous parvenez à vous intégrer !!!
Et je dirai que chacun devrait pouvoir aborder le tango comme il l’entend, que ceux qui ont envie de faire du social le fasse et ceux qui préfèrent se réserver pour essayer de BIEN danser selon leur propre critère le fasse sans être taxés de snobe ou autre gentillesse du même style.
Je ne culpabilise pas de refuser certaines invitations. Je fais plaisir quand l’envie m’en prend. Quand je suis suffisamment RASSASIEE ou que la personne est sympa. Et non je ne suis pas faite pour me connecter avec tout le monde… et c’est mon choix. Je suis libre et je m’assume. Quand je suis dans les bras d’un danseur je tache de « tout » lui donner et c’est pour ca que je n’accepte pas tout le monde car il y a des bras dans lesquels je n’ai pas envie d’être, voilà tout.
Et je suis plus souvent qu’à mon tour confrontée à des danseurs qui ne me calculent pas… c’est comme ça il faut l’accepter et essayer de « placer ses bottines » avec ses « armes propres » : « c’est le jeu ma pauvre Lucette ! »

Anik Lescure je suis tt à fit d'accord avec ce long réquisitoire ,car ns ,les "tangueras" aguerries ou pas ns sommes obligées d'attendre le cabacéo du danseur et d'en éviter d' autres pour pouvoir avoir du plaisir et progresser

Vincent Fleury Votre point de vue est fort intéressant , et tout a fait recevable, je le partage en partie moi même dans certaines milonga Toulousaines. J'ajouterais que pour avoir vécu les 2 extrêmes (milonga select / milonga foutraque) je peux vous affirmer Laurie Grenu que seul l'entre deux trop souvent proposé sur l'espace des Milonga est vraiment mauvais...

l’absence de cadre clair, oblige chacun a driver sa soirée suivant ses affinités, créant des milongas ou le niveau de danse est globalement médiocre, et aux ambiance glaciales...

Perso souvent pour éviter de partir en claquant la porte des soirée pourries (jamais tu est remboursé) je passe en mode déconne burlesque sur les milonga toulousaines pour éviter de tomber dans la frustration.

Une solutions serrait de disparaître des milongas locales pour concentrer mon énergie et finances sur les marathons/festivals ...

Laurie Grenu Bien sur Vincent l'idéal est de faire les marathons* quand les finances le permettent mais je pense qu'avoir envie de se faire plaisir aussi entre deux à 5 minutes de chez soit est légitime. De quel droit certains souhaitent vous imposer votre conduite à tenir ? Le cadre clair existe : le cabeceo et le respect du refus sans avoir à se justifier. (*encore que même en marathon le problème reste toujours un peu le même tout le monde ne danse pas avec tout le monde, question de niveau ou d'affinité qu'importe - parfois les hommes ont du mal à sortir de leur zone de confort... mais au moins le niveau est meilleur) Et désolée de dire clairement les choses certains ne dansent pas bien parce qu'ils n'ont pas encore assez de technique et certains ne sont pas des danseurs mais des "faiseurs de tour de piste" quelque soit leur nombre d'années de danse. Pour moi sans prétendre détenir la vérité c'est simplement que je n'ai pas de plaisir c'est tout. Ce n'est pas être pédante. Je veux juste danser et pas m'obliger à faire des tours de piste comme certains voudrez me l'imposer au nom du "tango social". Mais c'est juste mon analyse.

Vincent Fleury par cadre clair je parlais de l'ambiance insufflé à la soirée par les organisateurs... après dans une petite ville les milonga orienté "danse" ne peuvent pas être rentables car concernant une minorité et tant bien même que cela se monterait ce serrait mis au ban catalogué comme élitistes/snob ...donc il ne reste que de vague club de rencontre ou la danse est un prétexte à se retrouver qu'il en déplaise aux passionnés le tango est une danse sociale

Laurie Grenu les organisateurs les pauvres ne peuvent rien à la qualité des danseurs... sniff! lol

Vincent Fleury inviter gratuitement les danseur/euse qu'ils reconnaissent comme de qualité dans la communauté locale à leurs Milonga serait un début émoticône wink

Dominique Chabaud Vos commentaires me dégoûtent et c est avec ce genre de discours que beaucoup de gens ayant de pures intentions abandonnent le tango. Les racines du tango viennent de la rue et non de beaux salons dorés alors en France arrêtez de vous inventer une soit disant "noblesse" parce que vous "savez" danser le tango.

Laurie Grenu c'est quoi les pures intentions ? Mes intentions sont "pures" je souhaite bien danser être heureuse, donner du plaisir à mes partenaires et m'amuser... apprendre à danser aux débutants n'est pas mon métier. Le tango est un loisir pour moi. Ce n'est pas un moyen de gagner de l'argent ou de flatter mon égaux en me montrant sur la piste et en argumentant que je forme les autres, ni que je suis investie de la mission d'apporter une pierre à l'édifice de la GRANDE FAMILLE du tango. J'en ai assez de ces discours philosophiques pompeux de ceux qui prétendent détenir LA VERITE SUR LE VRAI TANGO (ce sont souvent les mêmes aussi qui ne jurent que par le pur milonguero et rejette les autres styles au motif qu'ils sont eux dans le vrai esprit du vrai tango social). Désolée chacun souhaite danser pour son plaisir. Perso j'accepte le milonguero et le nuevo - tout le monde a le droit et est légitime sur la piste. Mais je revendique le droit de choisir de danser comme je l'entend c'est à dire peu mais bien et sans m'obliger à des tandas fastidieuses sans plaisir, secouée, tirée, le poignet croqué ou le dos martyrisé quand c'est pas tout à la fois au nom de "pures intentions". Le tango c'est de la danse ce n'est pas de la prise de tête. Qui sont les snobs ceux qui essayent de bien danser prennent des cours pour s'améliorer ou ceux qui palabrent et qui partent en croisade pour le VRAI TANGO SOCIAL A LA MODE DES ORIGINES DES BAFONDS DE BUENOS AIRES DU TEMPS OU L'ON SAVAIT... LE TANGO COMME MOYEN D'EXISTER DANS CE DUR MONDE IMPITOYABLE NOYE DANS LEUR MISERE ILS AVAIENT UN MOYEN DE SE SENTIR EXISTER ET SE SORTIR DU SORDIDE DE LEUR CONDITION DE PAUVRE mais enfin mais faut arrêter de nous gaver avec ces conneries. Tu fais du tango parce que tu aimes la musique, la danse et partager avec ton partenaire et les gens sur la piste qui sont là comme toi pour danser... et bien danser si possible ! Après tu as des affinités avec certains et pas avec d'autres. Et tu reste courtois avec ceux que tu n'aimes pas ou parfois que tu aimes mais qu'ils ne dansent pas encore bien pour que tu es envie d'être sur la piste avec eux. Ce n'est rien, on se dit bonjour on échange autour de la piste et on refuse le cabeceo poliment. ( refuser de danser avec ceux qui n'ont pas la technique cela peut donner envie justement de tacher de s'améliorer je pense que c'est une bonne chose). Moi ce qui me dégoûtent sont les gens qui s'érigent en "gendarme détenteur de la vérité" qui n'est que leur vérité. Je n'impose pas mes vues aux autres j'aimerai qu'on cesse de vouloir m'imposer ma conduite à tenir.

Blanche Delacourt Oulala ! Je ne pensais pas que cet article que j'ai lu hier déclencherait de telles passions !! Vos points de vue à tous sont très intéressants, j'ai l'impression quand meme qu'il y a un véritable problème de communication dû peut etre à une façon différente de voir le tango... J'avais interviewé deux danseurs professionnels argentins au sujet de la milonga, et on voyait très bien que leurs avis divergent tout en se rejoignant, alors qu'ils sont de deux générations totalement distinctes dans le tango... Que le tango déchaine les passions, c'est super ! Mais nourrissez-vous en plutot sur la piste émoticône smile

Laurie Grenu il est tout simplement parfois utile d'exposer son point de vue pour tenter de se faire comprendre... ce qui ne peut se faire sur la piste CQFD !

Blanche Delacourt Absolument émoticône smile

Anik Lescure En tous les cas Laurie Grenu, sache que je suis tout à fait de ton avis ...quand je vais danser ds une milonga ,c pour mon plaisir...certaines me traitent d'"égoiste" qud je fuis le regards de certains ms je préfère moi aussi à ce moment là regarder les couples qui dansent bien...je ne suis plus te jeune et je n'ai pas de temps à perdre avec ce que certaines appellent "la compassion" pour les débutants...les profs sont là

Anik Lescure Et que je sache ,je me rends compte que les "dits" bon danseur m'accordent une voir deux tandas maintenant que j'ai progressé

Anik Lescure Le tango doit rester une fête ...on est plus ds le Buenos aires des années 20/30 !!

Dominique Chabaud @ Laurie Grenu : loin de moi l idée de m eriger en "gendarme detentrice de la vérité " que vous ayez des attentes particulières est votre droit et je ne conteste pas vos choix. Ce que je conteste est la façon dont vous les exprimez à savoir un certain dédain pour les débutants ainsi que ceux que "vous jugez" ne pas être à "votre" hauteur. N est ce pas là une forme de snobisme ? Celui ci n etant pas en adéquation avec ce qui est l essence même du tango. Moi qui suis une passionnée et defenseuse du tango je deplore ce genre d approche qui a mon sens est erronée.

Laurie Grenu Et quel snobisme de penser savoir quelle est la BONNE approche du tango... ok je suis snobe j'aime les bons danseurs, j'aime me faire plaisir, je n'aime pas me faire marcher sur les pieds, j'aime pouvoir décider de mes partenaires... soit Sainte Dominique prier pour le repos de mon âme oh combien dans l'erreur... bouuuu la vilaine fifille lol Je préfère en rire puisqu'aussi bien il est certain que chacun campera sur ses positions. Peut être les débutants devenus meilleurs danseurs plus tard pourront alors me comprendre mieux dans un certain temps voir un temps certain... ou pas. Mais quand je suis en milonga où je n'ai vu que 2 danseurs potentiels pour moi et que je suis agressée de toute part par une dizaine de débutants ou de danseurs qui ne me feront pas du bien, alors oui après 3 tandas médiocres... je suis frustrée et je maudit les débutants de ne pas me permettre de me détendre et de profiter de ma soirée ! Si c'est perçu comme du snobisme, alors oui je suis super snob d'espérer venir danser pour me faire du bien et pas pour contenter des types qui n'ont pas la bonne approche en ne cherchant pas à prendre des cours avant de vouloir inviter des tangueras venues pour tanguer et non faire du social. Si c'est du dédain ok dak mais moi je ne me permet pas d'harceler les maestros ou ceux qui n'ont manifestement pas envie de danser avec moi c'est une question de respect et peut être aussi d'une certaine conscience de son niveau de danse. L'essence du tango : c'est ressentir la musique, être en connexion avec son danseur... et bien malheureusement moi je ne peux être dans cette essence du tango qu'avec peu de danseur. Mais je dois pas bien m'y prendre sans doute j'ai rien compris au tango ! Et pour être véritablement un tanguero, il faut prendre des cours cela ne se fait pas en claquant des doigts ou en m'invitant moi à danser...

Blanche Delacourt Viens à Buenos aires émoticône smile

Dominique Chabaud Pauvre Laurie tu m as l air bien aigrie...ste Dominique priera pour toi.

Laurie Grenu Aigrie non... désespérée de voir le manque de niveau de danse (je me fais souvent la remarque suivante : "quel carnage") et le fait d'avoir systématiquement les mêmes argumentaires en face alors que pour augmenter le niveau de danse il suffit de prendre des cours et pour éviter d'agresser il faut pratiquer le cabeceo et non la tape sur l'épaule. Merci pour les prières, PS : ne pas prier pour moi mais pour le niveau des danseurs SVP Merci. On sait jamais si cela marche ! Désolée ne n'être pas politiquement correcte !

Gerard Leanti l'abbé Pierre et mère Thérésa n'allaient surement pas dans les milongas pour aider les pauvres (débutants) ! d'accord avec Laurie Grenu !!!!!

Gerard La Rosa Je suis un danseur de très longue date, plus de quinze de salsa Cubaine, trois ans que je pratique le tango argentin et je pense pas mal me débrouiller ( certaines bonne danseuses m'invitent souvent ) et je prends un plaisir immense plus particulièrement avec ces bonnes danseuses, évidemment, qui me permettent de continuer à évoluer mais avec les débutantes c'est un autre plaisir. elles ont envie de bien faire et au fur et à mesure des tandas elles prennent confiance et se laissent aller. Et moi j'ai ce plaisir, sentir qu'elles ont eu un moment de satisfaction...
C'est juste mon sentiment

Gerard Leanti c'est vrai pour les danseuses débutantes mais pas vrai pour les danseurs débutants ! pour eux il y a les pratiques qui sont faites pour cela !!!!!!

Gerard La Rosa tout à fait les pratiques et bals bleus ça aident énormément... mais un jour il faut bien se lancer et un débutant un jour sera peut être un bon danseur heureux d'inviter une femme qui a été sympa avec lui à ses débuts.

Tango Plume Provence Comment ? Des femmes se plaignent qu'elles font tapisserie ? Comment ? Et disent qu'elles ne sont ici QUE POUR LE LOISIR ? Alors invitez les hommes, et le pb est réglé................. émoticône heart

Gerard Leanti
non Plume , on parlait de la liberté des femmes a danser avec qui elles veulent ou pas !!

Tango Plume Provence
Oui j'ai bien compris cela. Elles refusent de danser avec les débutants. Et se plaignent de faire tapisserie. Elles n'ont donc aucune liberté ?! Qu'elles invitent alors, au lieu de rester prisonnières des codes machistes.

Gerard Leanti moi j'avais compris qu'elles ne voulaient pas danser avec de mauvais danseurs quitte a faire tapisserie ! ce qui n'est pas la meme chose et je suis d'accord avec elles ! j'estime qu'en milonga (ou musette) on va danser pour se faire plaisir et pas pour faire le prof !!!!!!

Tango Plume Provence Alors si c'est un choix, y a pas de pb. D'ailleurs personne ne veut danser avec un mauvais danseur, pas plus qu'avec une mauvaise danseuse. Heureusement que dans notre région, il n'y ni mauvais danseur, ni mauvaise danseuse émoticône wink

Gerard Leanti
c'est plus facile de mener une mauvaise danseuse que de se faire mener par un mauvais danseur !! d'accord ??

Tango Plume Provence
Nân ! Une mauvaise danseuse me brise les reins, bousille mes articulations, et je finis par un blocage des vertèbres de la nuque.... Après ça, je déguste: maux de tête et envie de vomir. Une mauvaise danseuse, n'est pas forcément une DEBUTANTE, attention, elle peut avoir 5 ans, 10 ans ou même 15 ans de tango.

Gerard Leanti j'ai bien dit " mauvaise danseuse "

Tango Plume Provence
"On n'entre pas dans l'abrazo aussi facilement qu'on pourrait le penser: il y a des blessures, des ruptures, des parcours houleux... Alors pour certaines personnes, l'abrazo est aussi un apprentissage du coeur... Cela demande de s'y préparer psychologiquement." Fin de Citation émoticône wink émoticône heart

Laurie Grenu Tango plume je ne me plaint pas de faire tapisserie... je revendique le droit à faire tapisserie à écouter la musique et regarder les couples sur la piste au lieu de ne pas me faire plaisir avec des débutants (ou des danseurs pas doués). Et je tâche d'inviter également encore faut il y arriver quand vous avez un tas de tangueros à roder autour de vous ou de débutants qui vous invitent de façon "lourde" et qui vous monopolisent parfois alors que vous avez envie d'inviter un partenaire avec lequel vous avez du plaisir. D'autre part, quand vous faites parfois plaisir à un débutant il revient encore et encore sans vous permettre de faire le choix de l'éviter car il n'utilise pas le cabéceo... du coup vous leur dite "non merci" (parfois un peu séchement quand c'est la xème fois de la milonga que vous avez à le faire) et vous êtes taxés de SNOB voir de péteuse c'est du vécu. Alors on me dira ils ont le droit d'essayer pour tenter de danser avec les bonnes danseuses... je dirais que moi j'ai le droit de vouloir danser avec les bons danseurs

Tango Plume Provence Me faut avouer à demi-mot ce que tu exprimes si bien Laurie, force est d'avouer ma faiblesse, ma défaite, quand on donne l'habitude, à chaque milonga, en acceptant pour faire plaisir, on se sent devenir une machine à danser, on ne s'appartient plus, alors le plaisir personnel dans le bal devient un petit calvaire, on se retire quelque temps, et ça fait mal.... A défaut de faire tapisserie comme toi, je fume une clope, m'éloigne, boit une bière de trop, pour éviter de crier, de dire des choses que je regrettre déjà sans les avoir dites............ La cumparsita arrive, et je me sens alors..... mauvais danseur émoticône wink émoticône heart

Gerard Leanti
on peut aussi faire plaisir avec des gens que l'on connait , on n'est pas des monstres !!!!!!

Tango Plume Provence et quand on connait tout le monde, qu'on aime tout le monde? Lol émoticône wink

Gerard Leanti on apelle ça la renommée ! "chapeau plume"

Blanche Delacourt Mais il est, il me semble, tout à fait possible de passer une soirée à seulement apprécier la musique, boire des coups et discuter. Ensuite, je ne sais pas Marseille mais à toulouse il y a des milongas clairement fréquentées par des débutants, d'autres par des confirmés....

Ensuite il me semble, de ma petite expérience, que peu importe le niveau, ce qui compte (ou devrait compter?) est plutôt la présence de l'autre, son Abrazo... Peu importent les pas, parfois, tant l'énergie de la rencontre peut être forte. Et alors on peut "faire des tours de piste" sans même s'en rendre compte

"Le droit de vouloir danser avec de bons danseurs", je suis absolument d'accord! Mais peut être faut il ouvrir l'horizon de vos milongas, aller un peu plus loin, et sinon mettre carrément les pieds dans le plat et dire au danseur que non, vous n'avez pas et n'aurez plus jamais l'intention de danser avec lui

Gerard Leanti l
'homme as le privilège de choisir ses danseuses mauvaises ou pas !!!!! et pourquoi pas les femmes !!!!

Blanche Delacourt Aaaah non pas encore ce sujet, sinon c'est moi qui vais m'enflammer!!!

Gerard Leanti enflamme toi ...........

Anik Lescure Je vois que le dèbat s.anime? Laurie a dc soulever une réalité et j'aimerai préciser pour ma part que ce ne sont pas les débutants que je redoute ,car certains tangueros qui ont jusqu'à 10 ans de tango m'ont piégé à mes débuts ,je préfère de loin danser avec un débutant qui est ds la musique et qui veut bien faire qu'un tanguero,prétentieux qui pense qu'il détient le bon tango. Je ne refuse jamais ,ms je détourne le regard car je sais qu'avec lui ,je vais souffrir

Blanche Delacourt
Et reprendre des discussions entamées ici émoticône wink je suis CONTRE l'invitation des hommes par des femmes, en tout as l'invitation frontale. Dans les deux sens d'ailleurs!!! Mais c'est un jeu de subtilité, et évidemment que la femme invite l'homme, mais il faut savoir s'y prendre pour faire qu'un homme nous invite... Dans quelques mois, sortie d'un projet à ce sujet,

Blanche Delacourt
Anik Lescure je valide émoticône smile

Anik Lescure
Je valide aussi Blanche Delacourt

Tango Plume Provence Je rigole, parce que dans 10, 20, et 30 ans, nous aurons toujours les mêmes discussions à propos de ces sujets épineux.....

Blanche Delacourt Absolument! C'est ce que j'essaye de traiter dans mon blog et mes interviews de professionnels mais les sujets sont toujours les mêmes...

Michel Tomy Les gens ne changent pas, ceux qui m'ont pris de haut au début je leur avais mis une croix Rouge dans le dos, ils l'ont toujours , je les reconnais et les ignore ... Ceux sont souvent de Gros égos Mégalos

Anik Lescure Je découvre la " planète Tango" et l'univers des milongas que depuis 2 ans , n'ayant que 3 années de pratique intensive de TA ,c.a.d. 3 ans de cours à raison de 3h par semaine + les milongas locales où je connais les gens et depuis un peu plus d'un an je m'aventure accompagnée d'amis tangueros et tangueras ds les festivals et milongas extérieures ,et j'observe les comportements ( qd je ne danse pas ) des danseurs hommes et femmes avec bcp d'intérêt
Pour conclure je pense que sourire à tt ça reste la meilleure attitude car en etant là que pour un plaisr partagé cela se passe plutôt bien. Bonne journée
Je suis à Tarbes ce wend ce serait drôle de se rencontrer
Abrazos à tous

Gerard Leanti
je ne parle pas d'invitation Blanche Delacourt !! je parle du droit a refuser une invitation !!!!!!

Blanche Delacourt
Aaaah mais le droit de refuser... Encore heureux émoticône smile par principe je refuse tous les danseurs qui ne m'invitent pas au cabeceo, sauf quand ce sont des amis intimes...

Blanche Delacourt
Et cela, c'est même loué par mes copines argentines en Milonga!!

Gerard Leanti le cabeceo c'est bien pour ceux qui ont une bonne !! je ne pourrais jamais danser avec toi ! dommage

Blanche Delacourt
Une bonne quoi ?

Blanche Delacourt
Si c'est une bonne vue, la mienne est très mauvaise : j'ai des lunettes émoticône wink

Gerard Leanti excuse ! une vue

Laurie Grenu
Moi j'ai 5 ans ou 6 ans de tango et malgré le fait que je n'arrive toujours pas à faire du cabeceo "pro actif" (véritablement arriver à inviter un danseur avec lequel je meurt d'envie de danser mais comme je suis timide - plus j'ai envie de danser avec un danseur moins j'arrive à soutenir son regard... lol) je suis absolument pour le cabeséo "défensif" (càd refuser l'infivation sans avoir à se justifier). Et rappelons que ce n'est pas parce qu'on a refusé sur l'instant qu'on refusera toujours c'est juste temporaire... ou pas ! C'est selon...

Tango Plume Provence On ne parle que de mirada et de cabeceo, du visuel et du mental, et ça, ce n'est pas très féminin, les filles !!!! na !!! "La chair du tango, c'est un mariage dont on ne parle jamais, un divorce prononcé aux fiançailles, une légende urbaine, comme ils disent; ce sont deux cuisses collées jusqu'aux genoux, et deux galbes qui cisèlent l'espace d'une tanda, de la sueur dans mes plis, du parfum sur ta clavicule, un pivot cambré qui soulève la robe, ta main qui voudrait bien, la mienne qui glisse dans tes cheveux...." émoticône wink

Gerard Leanti chaud chaud chaud Tango Plume Provence ça c'est un tango musette !!!!!

Laurie Grenu Tango plume : je ne me retrouve pas du tout dans ta description... pour moi c'est quelque chose d'intime et de personnel mais c'est surtout et avant tout de la danse, des mouvements et des sensations agréables de partage de la musique des mouvements pour lesquels on ne peut se départir d'un bagage technique et dans lequel on met une part de sa personnalité. Moi je n'aime pas c'est PARDON ces "foutaises" qui vont de paire avec l'expression "essence même du tango social" lol faut pas le prendre mal mais ce type de descriptions caricaturales souvent associées à une photo d'un couple habillé en noir et rouge avec la légende "La sensualité du tango"... ça m'énerve à la longue... Pffff : franchement 2 cuisses collées jusqu'au genoux, beurk dit comme cela ça me donne pas envie de danser du tout LOL Puis techniquement si tu es collé de la cuisse au genoux... comment tu marche ? La vrai marche du tanguero... celle que j'adore et qui est si rare...

Tango Plume Provence Pourtant c'est technique 2 cuisses collées, je m'inspire de technique précise, du souvenir de positions correctes du bassin, et de toute la beauté que l'on ressent kinesthésiquement à faire des mouvements en harmonie avec notre squelette, avec sol et fluidité, et là, oui, c'est ce que j'appelle FAIRE L'AMOUR TANGO, quand les chairs s'épousent, il n'y a pas de mots pour dire ce sentiment élevé de l'abrazo dans l'osmose, la sensualité érotique du tango devient une sensualité spirituelle ou tantrique, et là....... les yeux convulsent, à deux doigts d'entrer en transe. Après, chacun interprète mon écriture selon son mode de fonctionnement, à chaque personne son degré émoticône wink émoticône heart

Tango Plume Provence D'ailleurs, pourquoi Laurie vois-tu de la sensualité dans ce que j'écris, quand j'écris avec mon corps et pas avec mon mental ?

Laurie Grenu Pardon : alors danse... mais n'écrit pas ! lol (c'est une blague je précise) C'est effectivement difficile à décrire avec des mots... et sans doute trop personnel chacun vit sans doute les choses de façon différentes.

Tango Plume Provence surtout que "cuisses" n'a jamais été un gros mot émoticône wink

Laurie Grenu ... attend je vérifie la définition de tantrique là ça devient sérieux !

Tango Plume Provence mais non, tantrique c'est spirituel, c'est quand on canalise toutes ses énergies vers le haut, vers le SENTIMENT, faut pas rentrer dans les machins populaires et autres fantasmes émoticône wink

Tango Plume Provence
C'est un peu ce que peut provoquer le tango: lorsque la chair, l'émotion et le mental se diluent en une seule joie de danser, on se sent ailleurs, transporté, parfois, c'est étourdissant... mais ça arrive trop rarement snif

Laurie Grenu ok... ne penses tu pas qu'à trop INTELLECTUALISER le tango, on perd "l'essence même du tango" lol qu'est le lâcher prise ? hihihihi

Tango Plume Provence On ne se trouve alors plus ni dans le désir ni dans l'affectif (ou l'émotion), on entre dans un espace très serein avec son/sa partenaire de danse. On devient la musique, chaque note, chaque silence. C'est indicible.

Tango Plume Provence Si j'intellectualise le tango, je ne peux pas laisser la musique me pénétrer, autant ne pas danser alors! Sinon comment faire danser une femme, hein? On la machinant par la force des bras ? Tss tss, j'adhère pas à ce tango-là.

Laurie Grenu ... pourtant ta façon de décrire ton tango me paraît être très intellectualisé, avec les écueils sempiternels des journalistes qui tentent de décrire ce qu'ils voient de l'extérieur. Mais c'est sans doute parce que je ne décrirais jamais mon tango avec les mots érotiques, se fondre, diluer et cuisses collées lol mais là je te titille (le mot devrait te plaire lol je plaisante encore!)

Tango Plume Provence Quand t'es né dans la biologie d'un homme, que tu passes 9 ans à étudier la connexion, le sol, dans le tango, à dépasser et le désir et l'affectif, et que tu commences à comprendre pourquoi certains soufis comparent leur union au Divin à une relation amoureuse et charnelle, tu as la tendance à revenir avec des mots simples, concrets, pragmatiques, et qui se contentent surtout de n'être que le miroir de ce que les autres veulent bien y voir........ techniquement, l'art du mouvement est abordé avec les pieds, les jambes, le bas-ventre (ou centre de gravité), le dos, et tout le reste du squelette........ que ça réveille des émotions chez les gens..... ben faut pas faire du tango, faut faire de la comptabilité ou ou du bridge....... émoticône wink Titille-moi encore j'adore ça émoticône wink

Tango Plume Provence Par exemple, quand vous revenez sur la mirada et le cabeceo, moi ça me parle pas du tout, la mirada c'est du visuel, c'est comme ça que fonctionne les hommes, on leur colle une image, et zou..... Quant au cabeceo, ça reste dans la tête, le mental. Pour moi, le tango, c'est concret, c'est du ventre, des trippes, de l'amour, de la haine, des efforts et de la sueur pour penser à coller mes cuisses sur un pivot, c'est le timbre d'une voix, un sourire, le souffle d'une personne, c'est quand on donne sa main, qu'on l'ouvre, qu'on l'offre à l'autre avec qui on va marcher, le tango, c'est le corps tout entier, c'est mon âme toute entière qui s'engage dans cette relation totalement amoureuse: je ne peux pas tricher quand je danse, la musique, elle se respecte, elle veut rentrer dans le corps, pas se contenter d'effleurer les oreilles, ou des codes de bonne conduite milonguera!

Tango Plume Provence Tu peux toujours chercher à m'intellectualiser, Laurie, tu ne trouveras que mes viscères, mes tendons, mon sang, et mon vécu intérieur du tango, et de l'authentique, oh Bonne Mère, pas de cet emballage milonguero-cerrado-exagerado-coude-dans-la-machoire du voisin, vas-y comme je sors de l'usine!

Laurie Grenu OK la je préfère... quand t-on te pousse dans tes retranchements en te titillant lol c'est plus clair !

Tango Plume Provence Et flûte, j'ai trop envie de danser ! Arrête de me titiller, c'est bon t'as gagné, je suis exsangue, la plume effilochée, le verbe dégringolé, les rotules dans mes chaussures de tango, de toute façon, les femmes sont le mieux placées pour vivre dans leur corps, on reste des hommes... avec un hémisphère gauche qui balise trop, qui fait trop de checkpoint pour un oui pour un non!