Macho sur de Tango





 Difficile  de l'ignorer, outil,  le pied revêt d'une  importance particulière pour une personne pratiquant la danse. 
Professionnellement ou par loisir il arrive forcément ce moment ou s'équiper une paire de chaussures adapté deviens une nécessité, autant par confort que par esthétisme. 





  Instinctivement nous irons à la boutique tango du coin, et suivant notre sexe biologique, nous serrons soit orienté vers le rayon de chaussure pour personne qui guide, ou personne qui suit.  Pour l'un ce sera un rayon maigrichon de chaussures de ville, fermé, de couleur neutre. Et pour l'autre un rayon foisonnant de couleur, et de variations subtiles. On évitera de poser les questions qui fâchent à la personne tenant le magasin à propos de  la différence de choix en fonction du sexe biologique.

 Avec l'arrivée de formes de Tango issue des danses contemporaines et du tango Queer, le débats sur les chaussures n'a jamais été aussi ouvert qu'aujourd'hui.Nous allons essayer d'y apporter quel que lumières, et conseils ... 

  La question même de devoir porter des chaussures pour danser se pose, en effet les podologues qui jadis préconisaient des chaussures soutenant la voute plantaire, aujourd'hui préconisent pour  de marcher le plus à plat possible. Tendance que l'on retrouve dans la course à pied, ou là aussi le courir pied nu et ses avantages sont remis au goût du jour. Dans la pratique et de par la danse en appartement, il arrive un moment ou pour éviter de gêner le voisinage sous nos pieds, déchausser pour minimiser les bruits de pas deviens une nécécité. Et de là nous nous rendons compte qu'après un certain temps d’adaptation, danser en chaussette voir pied nu, est viable, voir même bien plus agréable.

  L'un des débats tourne sur la hauteur de talon, souvent relégué au guidé... doit-on porter des talons pour être guidé ? Est-ce nécessaire ? Là aussi les avis divergent, en effet beaucoup de personnes guidé ne posent que très rarement les talons, le talon pour ces personnes hors son côté esthétique, n'a de valeur que de contrainte, interdire la pose à plat et donc interdit certaines prises de positions. Une chose est sûre à partir d'une certaine hauteur de talons il devient difficile d'aller vers l'avant et donc de guider, ou de rééquilibrer les rôles. C'est donc éviter déchausser rechausser en fonction de son rôle que dans le milieu Queer beaucoup adopte la chaussure destiné à la personne qui guide, plus polyvalente.  Pour les personnes qui guident la question se pose aussi. Cela permet de gagner certes quels-que centimètre,  mais surtout avoir des talons d’une hauteur conséquent contraint le corps à une posture plus droite. Par contre, comme une béquille, cela empêche par la pratique de la danse de se muscler pour pouvoir s’en passer. 
  
   Serions-nous esclave de nos chaussures ? En quelque sorte oui, la chaussure est un objet fortement genré, le talon en est l'expression de son énergie. Porter une chaussure ne correspondant pas à ton sexe biologique et par extension à son rôle au sens large du terme, est hautement transgressif. Mais plus encore, danser pied nu.    
   
   Il faut se retirer de la tête que la chaussure à talon pour la personne guidé est une nécessité. C'est une légende urbaine, car bien des professionnel Queer s'en passent sans pour autant que cela influe sur leurs technicité, bien au contraire. Pied nue de même. Dire que le talon aiguille permet des jeux de pieds, certes c'est acceptable mais là aussi cela en empêche d'autres, donc ce que l'on perd d'un côté nous le retrouvons de l'autre. Dire que le talon aiguille facilite les tours, c'est d'autant plus faux vue que peu de personnes guidés les posent, et encore moins en abrazo fermé. Dire qu'elle facilite le mouvement, c'est sans compter la marche avant, et l'effet tuteur empêchant au corps de se former. Globalement en chaussure à talons, on pivote mieux , maos on se fatigue bien plus vite qu'à plat, preuve là aussi que les avantages supposés ont un coût soit nul soit négatif  .... Les avantages technique de la chaussure guidé, reste qu'elle est ouverte et donc respire mieux, de par la faible surface de contact au sol elle pivote mieux, et est souvent plus légère.   


   
Des alternatives dans une optique Queer... Pour ceux voulant absolument des chaussures ... Alors c'est là c'est compliqué. Car au rayon chaussure pour personnes qui guident, c'est souvent des chaussures genré dans un style ringard à talon, et pour éviter que tout parte en quenouille, une semelle rigide. De ce fait passer de pleins pieds à demi-pointe est contraignant. Nous nous orienterons donc alors vers les chaussures de jazz contemporain, que l'on trouvera bien moins chère ailleurs qu'en boutique tango. Mais là aussi ce sont des chaussures d'entrainements donc certes confortable, très souple, avec une bonne tenue, mais souvent peut robuste, dans des matériaux ne facilitant pas la respiration, et majoritairement noir unis.... A défaut de trouver notre plaisir dans le circuit de consommation classique il va falloir ruser.
   

  • La ruse numéro un est la chaussure de ville classique en cuir, dans des magasins spécialisé, une fois expliqué nos intentions cette chaussure offre un choix souvent mieux adapté en terme de matériaux et de structure. 
  •   La ruse numéro 2 est la basket pourrie, en effet certaines baskets ont des semelles en plastique dur, et donc offrent un bon compromis tout sol confondu. Assortie a un jean large, ou un style semi sportif, cela passe inaperçue
  •  L'ami du danseur, le cordonnier est aussi une bonne astuce .... Lui peut vous faire des miracles , vraiment, transformer une paire de basket un chaussure de danse en collant une semelle adaptée en cuir , ajouter de la mousse à un talon trop dur pour absorber les vibrations....
  •  Et pour finir à l'occasion d'un voyage dans un pays ou le capitalisme n'a pas tout bouffé, il reste la solution du sur mesure. Au prix (compter dans les 80$ pour un modèle de base) et au confort... ça en vaut la peine, d’autant que   le fait main  est souvent synonyme de  modifiable et réparable ....

    
    pour vous aider voici des qualités technique pour une bonne chaussure tout sol de danse :

  •  avoir un bon maintiens du pied en tenant compte que la chaussure va s’élargir avec le temps
  •  les matériaux doivent respirer et donc éviter certains matériaux comme le polyester par exemple
  •  elle doit être légère
  •  si il y  le talon doit être adapté à ce que l’on recherche
  •  la partie entre la semelle et le talon doit être souple pour pouvoir monter en demi pointe
  •  avoir un avant de chaussure qui glisse et un talon qui accroche permet d’être bien plus polyvalent
  •  un talon souple pour amortir les chocs dût à la marche est un plus.